Marchés

DU LUNDI

marché au gras

Samatan et le foie gras : une histoire d'amour

La réputation de Samatan pour le foie gras n’est plus à faire. Samatan est en effet connue comme la cité du foie gras. Certains n’hésitent pas à la qualifier de capitale nationale et même mondiale du foie gras ! Cette réputation, Samatan la doit à son marché au gras, le marché actuellement le plus renommé et le plus important du Gers.

Le marché au gras de Samatan, c’est aussi le lundi une véritable institution pour les amateurs et connaisseurs de foie gras auxquels se mêlent les touristes, nombreux, venus de toutes les régions de France. Le protocole est immuable et se répète de lundi en lundi. Les futurs acheteurs n’hésitent pas à faire la queue devant la porte de la Halle en attendant l’heure fatidique de l’ouverture. A 9 heures 30 (heure d’hiver), au coup de sifflet, la porte de la halle s’ouvre. La foule se précipite autour des rangées de tables où sont disposées les carcasses de palmipèdes gras. Il y a les habitués qui savent où aller, connaissent les producteurs et achètent rapidement, les novices qui découvrent le marché, discutent avec le producteur, hésitent, reviennent et finissent par acheter. Il y a enfin les touristes et les curieux qui assistent au marché sans nécessairement acheter, mais se régalent du spectacle qui s’offre à eux.
C’est vrai que le spectacle est unique et qu’y assister en vaut la peine !
A 10h30, c’est le tour des foies qui partent très vite aussi. Malheur à ceux qui arrivent en retard, une grande partie de la marchandise est déjà partie et il faudra attendre le lundi suivant.

Samatan doit beaucoup au foie gras car le foie gras n’est pas n’importe quel produit. C’est un produit d’exception, qui se suffit à lui-même, et qui se retrouve dans les rayons des épiceries fines parisiennes les plus célèbres, mais aussi sur les tables des plus grands chefs. C’est aussi un produit local, authentique, de terroir. Une belle tranche de foie gras mi-cuit et un bon verre de vin (de Gascogne !), quoi de mieux pour passer un bon moment ensemble et refaire le monde.

On ne vient jamais à Samatan par hasard, mais on y vient souvent pour le foie gras. Sans Samatan, il manquerait au foie gras une capitale, mais sans le foie gras, Samatan ne serait certainement pas Samatan. Le foie gras, c’est aussi pour le Gers et donc Samatan une partie de notre patrimoine et de notre culture. La loi d’orientation agricole du 5 janvier 2006 a ainsi proclamé que le foie gras faisait partie du patrimoine culturel et gastronomique protégé en France. C’est une excellente chose pour préserver la diversité gastronomique et culturelle de notre territoire.

Le foie gras : une histoire qui débuta... en Egypte

Le foie gras aurait été découvert par les Egyptiens chez des oies sauvages ayant migré pour passer l’hiver dans les marais du delta du Nil, à l’aube du IIIème millénaire avant J.C. Des représentations d’oies engraissées par des esclaves ont ainsi été retrouvées sur des tombeaux de la haute antiquité égyptienne. On le retrouve ensuite sur les tables romaines. La chute de l’empire romain le fit disparaître pendant presque mille ans ; on le retrouve à la fin du moyen-âge.

La découverte des Amériques permit d’importer la culture du Maïs dans le sud-ouest de la France et de relancer l’élevage et l’engraissement des oies et des canards. On rapporte aussi que les Juifs d’Europe centrale, héritiers des vieilles coutumes et recettes, surent réintroduire les procédés pour produire et cuisiner le foie gras. Le foie gras a acquis sa notoriété sous Louis XVI. Il inspire ensuite les grands écrivains tels George Sand et Alexandre Dumas, et même les musiciens, tel Gioacchino Rossini (le compositeur du Barbier de Séville) et son fameux tournedos. Aujourd’hui, le foie gras est connu de tous, et est devenu le seigneur incontesté de nos tables, notamment pour les fêtes et les grandes occasions.

Une salle de découpe permet aux particuliers de faire découper ses carcasses de canards par des professionnels en échanges d’une gratification libre.

mercuriales

Cours des volailles vivantes, des carcasses et de foies vendus au marché.
Formulaire hebdomadaire