26 février 2024 | À compter du 5 mars : circulation perturbée sur les départementales 632/634/275

À compter du 5 mars : circulation perturbée sur les départementales 632/634/275

Information des services du département

En raison de travaux de réfection de la chaussée du giratoire de route départementale 632 sur la commune de Nizas, la circulation ne sera pas possible sur deux jours à compter du mardi 5 mars, sur les routes D632, D634 et D275 (sauf pour les véhicules de secours, des forces de l’ordre, des transports scolaires et des transports en commun).

Plus d’info sur Inforoute

Déviations mises en place par les services départementaux (cliquez sur la carte)

[same_category category=38][/same_category]
16 février 2024 | Une ministre à France services

Une ministre à France services

La maison France services a les faveurs des ministres. Après son inauguration par Joël Giraud, le 15 novembre 2021, et la visite de François Braun, le 9 janvier 2023, c’était au tour de Prisca Thevenot, ministre déléguée en charge du renouveau démocratique et porte-parole du gouvernement, de découvrir le bâtiment de la rue Marcadieu.

« Mettre de l’humain » dans les services du quotidien à la population n’a eu de cesse de répéter la jeune ministre, au cours d’un échange avec les deux animatrices du lieu, Chantal Fréchou et Gladys Elisabeth, et deux usagers.

[same_category category=38][/same_category]
15 février 2024 | Avis d’exploitation de la guinguette en journée

Avis d’exploitation de la guinguette en journée

Hormis les guinguettes du jeudi et les animations de la médiathèque (photo), le bâtiment consacré aux événements de l’été ne demande qu’à vivre.

Alors, envie de relever le défi en vendant des boissons et en proposant de la petite restauration au bord du lac, dès ce printemps ? C’est possible ! Pour cela, la ville lance un « Avis à manifestation d’intérêt » pour exploiter l’emplacement d’avril à octobre.

Vous avez jusqu’au 15 mars pour faire acte de candidature.

Informations complètes en cliquant sur ce lien.

[same_category category=38][/same_category]
13 février 2024 | Le point sur les travaux

Le point sur les travaux

Petit tour d’horizon des travaux en cours par les agents municipaux dans la commune.

Rue du Pradel. Pose d’un sens interdit dans la rue piétonne (sauf pour la livraison des commerçants).

Jardins partagés. Un cabanon de 12 m3 est en construction à l’Enclos de l’hôpital pour permettre le rangement du matériel des membres des Jardins partagés.

Toilettes publiques. La mise en accessibilité des toilettes publiques se poursuit (Mon village Samatan n°42 et 45) avec la création de sanitaires accessibles aux personnes à mobilité réduite à la médiathèque et le réaménagement des sanitaires du bâtiment « guinguette », à proximité de la passerelle.

[same_category category=38][/same_category]
8 février 2024 | Un arbre pour Martine

Un arbre pour Martine

Sobre cérémonie ce jeudi 8 février à la base de loisirs pour honorer la mémoire de Martine Gamot, disparue le 16 septembre 2023.

Son mari, ses amis du Club de la retraite sportive du Savès, des élus, des agents municipaux, des connaissances, des anonymes… toutes et tous étaient rassemblés au pied du Tilia cordata, planté en son hommage.

« C’est une idée originale que cette plantation dans ce lieu si cher à Martine. Un geste symbolique. Lorsque nous passerons devant ce tilleul, nous penserons encore plus à elle », a déclaré, des trémolos dans la voix, son mari, Gérard.

Une petite plaque est apposée au pied de la plantation.

[same_category category=38][/same_category]
27 janvier 2024 | Sainte-Barbe 2024 : des promus et une dernière

Sainte-Barbe 2024 : des promus et une dernière

Pour les pompiers, c’est la fête ! C’est la Sainte-Barbe. Cérémonie religieuse, cérémonie pour les médaillés et banquet. Et ce fut la dernière de Pascal Violeau ! Le lieutenant et chef de centre de Samatan tire sa révérence.

Les médaillés de 2024 :

  • Lise Ducasse, promotion au grade de caporale.
  • Ludwig Laclario, médaille d’honneur des sapeurs-pompiers échelon bronze pour les 10 ans de service.
  • Caporale-cheffe Alexandra Latapie, médaille d’honneur des sapeurs-pompiers échelon bronze pour les 10 ans de service.

Promotion au grade de la dernière année pour la section des Jeunes sapeurs-pompiers de Samatan.

[same_category category=38][/same_category]
14 janvier 2024 | Voeux 2024 – Discours du maire Hervé Lefebvre

Voeux 2024 – Discours du maire Hervé Lefebvre

Retrouvez l’intervention du maire Hervé Lefebvre lors de la cérémonie des voeux du vendredi 5 janvier.

Toute l’équipe municipale se joint à moi pour vous souhaiter une excellente année 2024. Qu’elle apporte bonheur, prospérité et surtout santé à vous et à vos proches.

En ce début d’année, nos pensées vont aussi vers celles et ceux qui nous ont quitté l’an dernier et leur famille, ainsi que vers les malades et ceux qui vivent dans la solitude ou l’exclusion.

J’ai aussi en ce jour une pensée toute particulière pour Martine Gamot, adjointe au maire en charges des finances, malheureusement emportée trop tôt par la maladie le 16 septembre dernier. Je tiens à saluer encore une fois son engagement municipal et associatif au service de notre commune et de ses habitants, et apporter tout mon soutien sincère à son mari, sa famille et ses amis dans cette dure épreuve.

Janet Chambers, qui était conseillère municipale, a par ailleurs renoncé à ses fonctions en juin dernier pour raisons personnelles. Elle s’était tout particulièrement investie dans l’obtention du label Citaslow lors du mandat précédent et je tiens à saluer son investissement pendant près de 9 ans.

Ce sont Huguette Dupire et Didier Villemur, candidats supplémentaires sur la liste élue en 2020, qui ont respectivement remplacé Janet Chambers et Martine Gamot. Je tiens à les remercier très chaleureusement d’avoir accepté de rejoindre notre conseil municipal. Ce sont des élus de grande valeur, qui avaient été adjoints sous la mandature précédente.

Marlène Grébil est devenue également adjointe au maire, en charges des finances. Elle a la confiance et le soutien du maire et de l’ensemble du conseil municipal pour ses nouvelles fonctions, particulièrement importantes pour notre municipalité en cette période.

Nous quittons 2023 avec un certain soulagement car ce fut une année compliquée sur le plan international, national et même local.

Depuis 2020, chaque année malheureusement est en effet associée à son cortège de calamités et de crises en tout genre, économiques, sociales, politiques, militaires, énergétiques, climatiques, sanitaires, terroristes et même morales.

Ces différentes crises prennent souvent des expressions violentes verbales ou physiques, directes ou le plus souvent indirectes par les réseaux sociaux, incitant au repli identitaire, mettant à mal nos démocraties, décrédibilisant les partis politiques, fracturant notre vivre ensemble et stigmatisant certaines catégories de nos concitoyens. Nous assistons à une véritable surenchère où l’on dit tout haut ce que l’on pense tout bas, utilisant également désinformations, diffamations, rumeurs, fake news, et théories complotistes en tout genre.  Ces manifestations créent un véritable tapis rouge à tous les extrêmes prônant l’intolérance, la haine et même parfois l’anarchie. Prenons-y garde car cela n’est pas sans nous rappeler certaines pages sombres de notre histoire.  Rappelons-nous encore une fois que nos valeurs républicaines citées dans notre devise, liberté, égalité, et fraternité, ont toujours été notre seul rempart par le passé dans de telles circonstances et notre seul salut collectif.

L’année 2023 aura été marquée aussi par la violence à l’encontre des élus avec près de 2600 agressions en un an. Ce n’est pas un hasard car l’élu local incarne à l’échelle locale l’ordre républicain et devient la cible de tous ceux qui, en l’attaquant, s’en prenne en fait à la république. Il rejoint ainsi les policiers, les gendarmes, les sapeurs-pompiers, les personnels hospitaliers ou encore les enseignants.

Un climat délétère qui a pour conséquence une augmentation des démissions d’élus.

Par rapport au mandat précédent, elles sont en hausse de 30%. On est environ aujourd’hui sur un rythme de 450 démissions par an depuis 2020, alors que ce chiffre n’était que de 350 par an pour la mandature 2014-2020.

La sécurité des élus locaux était d’ailleurs le sujet au cœur du dernier congrès des maires de France, en novembre 2023 à Paris. La réponse pénale s’est durcie vis-à-vis des auteurs de telles agressions. Une circulaire aux préfets diffusée le 3 juillet 2023 souligne le « caractère prioritaire à accorder au suivi et au traitement des menaces et violences faites aux élus ».

Ces faits existent partout y compris dans le Gers où certains maires depuis le début du mandat ont été menacés ou insultés directement ou indirectement via les réseaux sociaux, certains internautes d’ailleurs n’hésitant pas à emprunter des pseudonymes pour masquer leur identité et calomnier, insulter ou menacer des élus. Ce sont les corbeaux des temps modernes.

Un certain nombre de nos concitoyens se croient au-dessus des lois et ont oublié que l’élu local est un citoyen élu au suffrage universel, garant de notre vivre ensemble.

Une satisfaction cependant : alors que, selon le baromètre ipsos du lien social, les Français ont globalement le sentiment que l’état du lien social n’est pas bon aujourd’hui en France (seuls 34% estiment qu’il est bon), nos concitoyens sont plus positifs sur leur lieu de vie : 65% considèrent que le lien social est bon là où ils vivent.

Quels auront été les faits marquants pour nos compatriotes en 2023 ?

L’institut Ifop a sondé pour Sud Radio, les 19 et 20 décembre, un échantillon de 1 002 Français en leur demandant de citer trois faits d’actualité qui les ont particulièrement marqués au cours des douze derniers mois.

Quatre événements principaux ressortent de leurs réponses : le premier, sans surprise, est l’inflation et la hausse des prix (52 %), suivi par la guerre en Ukraine (37 %)), l’assassinat du professeur Dominique Bernard (34 %) et l’attaque terroriste du 7 octobre par le Hamas en Israël (34 % également).

Les grands espoirs des Français pour 2024 répondent en miroir à ces grandes préoccupations de 2023 : ils portent avant tout sur l’augmentation du pouvoir d’achat avec le recul de l’inflation (60 %), le déclin du terrorisme islamiste (41 %) et des avancées dans la résolution des conflits internationaux, en Ukraine mais aussi dans la bande de Gaza (40 %).

Beaucoup de médias, il faut l’avouer, mette aussi en avant tout ce qui ne va pas et pas forcément ce qui va dans notre pays, et c’est dommage. 2023 aura été également synonyme de bonnes nouvelles en France, même si elles sont passées le plus souvent inaperçues : en 2023, par exemple, le taux de chômage reste à un des niveaux les plus bas jamais atteint depuis 1982 (7,4 %) ; l’inflation sur les prix à la consommation a baissé par comparaison avec  2022.

En 2023, de nombreuses collectivités territoriales ont été confrontées à une augmentation de leurs charges liées en autre à la crise énergétique et à l’inflation, mais aussi au changement climatique. Samatan n’y a pas échappé.

A Samatan, le budget communal de l’année passée a été contraint afin de limiter cet effet ciseaux résultant d’une augmentation des charges plus rapide que celle des recettes. Nous avons introduit comme mesure principale de sobriété énergétique, l’énergie étant un poste important de dépense, l’extinction de l’éclairage public la nuit. Les taux d’imposition relevant d’une délibération du conseil municipal n’ont pas été augmentés, contrairement aux bases fiscales qui ont augmenté par décision de l’état.

Le budget prévisionnel de la commune en 2023 était d’environ 3 millions d’euros pour les dépenses de fonctionnement et d’environ 1.7 millions d’euros pour les dépenses d’investissement. Début 2024, nous aurons les chiffres effectifs du budget réalisé qui vous seront communiqués dans un prochain bulletin. Le budget 2024 sera, à n’en pas douter, un budget encore plus d’austérité.

Sur le plan démographique, à Samatan, en 2023, 41 Samatanais(e) sont décédés (24 femmes-17 hommes) et seulement 8 enfants sont nés (2 Filles-6 garçons). Ces chiffres traduisent un solde démographique négatif. Le dernier recensement démontre que la population samatanaise cependant est en hausse : au dernier recensement, la population totale au 1er janvier 2020 s’élevait à 2484 habitants alors que nous n’étions que 2367 en 2016, soit +117 habitants en l’espace de 4 ans. Ce solde positif est principalement migratoire et résulte des nouveaux arrivants. Notre commune est très attractive. Cette attractivité est le fruit de l’action municipale en faveur de notre cadre de vie, de l’offre associative et évènementielle variée, et de notre diversité commerciale. J’en profite ici pour saluer les nouveaux arrivants, peut-être présents à nos côtés ce soir. Le dossier de notre dernier bulletin municipal leur a été consacré et je vous encourage à le lire.

Je voudrais poursuivre en revenant sur quelques dossiers locaux qui ont animé les débats en 2023.

La problématique de la baignade du lac a fait l’objet d’une pétition à la fin du printemps réclamant la réouverture de la baignade. Il est clair qu’à la question, souhaitez-vous pouvoir vous baigner dans le lac de Samatan, la réponse ne peut être que oui et si cette pétition avait été soumise et transmise à la mairie, nous l’aurions également signé. Quel serait en effet l’intérêt pour une commune d’interdire la baignade si celle-ci pouvait être autorisée ?

La question n’est pas la baignade par elle-même mais la sécurité de la baignade. La baignade au lac a été fermée à la demande des maîtres-nageurs, qui sont les seuls professionnels à pouvoir juger des conditions de sécurité d’une baignade, à preuve du contraire.

Je sais qu’aujourd’hui certaines personnes ont l’impression d’être professionnel en lieu et place des vrais professionnels. Le seul bémol cependant est que ces mêmes personnes n’engagent pas leur responsabilité en cas de noyade.

En cas de noyade, la responsabilité du maître-nageur peut être engagée s’il est prouvé qu’il a commis une faute d’imprudence ou de négligence dans l’exercice de ses fonctions. Lorsque les conditions ne sont pas requises, le maître-nageur est en droit d’interdire la baignade.

Le maire, quant à lui, est chargé de prévenir les accidents et les risques de noyade en signalant les dangers et en prévoyant des mesures d’assistance et de secours en cas de noyade. En cas de carence dans la mise en œuvre de son obligation de prévention ou de sauvegarde, sa responsabilité peut également être engagée. Si le maire ne respecte pas ses obligations, il engage sa responsabilité pénale, sur le fondement de la mise en danger d’autrui.

Concernant le lac de Samatan, la problématique majeure de sécurité est la faible transparence de l’eau, on parle aussi de turbidité, qui, en cas de noyade, serait gravement préjudiciable à la recherche de la victime immergée.

Il est généralement admis qu’il faut 1 m de visibilité a minima. Dans le lac, sans agitation de l’eau et sans baigneur, la visibilité est bien en-deçà. Des mesures effectuées cet été ont montré des valeurs de 40 cm et moins. Si deux cent baigneurs étaient à l’eau, par l’agitation de la vase liée à leurs mouvements, il est probable que la transparence tomberait à des valeurs très basses, voire proches de zéro. Il suffit à chacun de regarder de la surface l’eau du lac pour réaliser l’absence de transparence de l’eau.

Nos maîtres-nageurs sauveteurs considèrent dans de telles conditions que la baignade est donc dangereuse et ne peut être autorisée.

Avant la fermeture de la baignade dans notre lac, celle-ci était régulièrement interdite plusieurs fois dans la semaine au cours de la haute saison et ceci a été le cas pendant plusieurs années consécutives. Une noyade s’est déjà produite dans le lac. Un tel drame ne doit pas se reproduire et il est irresponsable que certains laissent croire que la baignade ne présente aucun danger.

La question évidemment corolaire est l’origine de cette turbidité ainsi que les moyens d’y pallier. La municipalité n’a pas attendu cette pétition pour agir.

Précédemment, avant 2014, la commune procédait à la vidange du lac au printemps, mais le problème de turbidité restait persistant alors que cette pratique nuisait gravement à la faune piscicole, les poissons étant en pleine période de reproduction. Un système d’ultrasons censé lutté contre l’eutrophisation de l’eau avait été également mis en place sous la mandature 2008-2014, en vain.  La municipalité actuelle a décidé de lancer une étude dès le début du mandat afin de tenter de trouver une solution justement pour lutter contre la turbidité de l’eau et rétablir la baignade. Je remercie à cette occasion Erick Constansou, adjoint au maire, qui a suivi ce dossier.

Les conclusions de cette étude cependant sont sans appel : l’eau qui alimente le lac provient essentiellement de la Save et apporte avec elle sa charge de sédiments divers. Pour lutter contre la turbidité, un curage du lac a été envisagé. Une fois le lac vidé, environ 3500 m3 de boue seraient à éliminer et à évacuer par voie terrestre avec de fortes probabilités de traitement étant donné l’état dégradé de la Save. Cette opération de curage, outre son coût astronomique pour un résultat transitoire, provoquerait la disparition brutale des poissons et les atteintes à la flore, qui ne manquerait pas de susciter à juste titre des réactions de la part des associations de pêche et de défense de l’environnement. Une des solutions envisagées aurait été de construire une piscine naturelle par filtration biologique. Mais, hormis le coût – environ 1 million d’€ pour 132 baigneurs en instantané – un problème plus grave se posait : le lac se situe en zone rouge du Plan de prévention des risques inondations (PPRI). En cas de crue, les boues affluant dans le lac, la piscine naturelle devrait être reconstruite avec à nouveau une charge énorme pour le contribuable. La réflexion sur le devenir du lac reste en cours, mais dépasse clairement l’échelle locale. La solution repose sur une évolution des règles en vigueur.

Je rappellerai aussi que le lac de Samatan n’est pas le seul dans cette situation. C’est aussi le cas de celui de l’Isle-Jourdain, pourtant deuxième commune du Gers. Sur 36 lacs, plans d’eau et étangs recensés par le comité départemental de tourisme du Gers, seuls 6 sont autorisés à la baignade, ce qui souligne s’il le fallait que le problème de la baignade est bien général et non particulier au lac de Samatan.

En attendant, pour se baigner à Samatan, la piscine offre toutes les garanties de sécurité et d’hygiène.

Je tenais aussi à préciser que la qualité de l’eau du lac qui en fait provient de la Save n’est pas satisfaisante. Dans le cadre du schéma d’aménagement et de gestion des eaux porté par le département du Gers, seules 14% des rivières de Gascogne sont en bon état. Je pense que personne n’apprécierait de boire la tasse dans la Save et bien, l’eau du lac est la même.

Par ailleurs, la présence sur l’ensemble de la Save de nombreux ragondins, porteurs sains potentiel de leptospires, laisse aussi craindre un possible risque sanitaire de transmission de la leptospirose, maladie particulièrement grave chez l’homme.

Enfin, je ne vous cache pas que les arrêtés préfectoraux pris maintenant chaque été ou presque pour lutter contre la sécheresse, interdisant le pompage des eaux à partir des rivières, questionne sur notre possibilité dans les années à venir à continuer à pomper la Save pour alimenter le lac.

Le défaut de pompage vers le lac conduirait à une catastrophe écologique pour la faune et la flore qui y réside. Vous l’aurez compris : la véritable bataille qui s’annonce ne sera pas de savoir si la baignade peut ou ne peut pas être ré-ouverte deux mois par an, mais bien de préserver la biodiversité importante existant dans notre plan d’eau tout au long de l’année. Dans ce sens, une réunion est prévue début 2024 avec l’association locale de pêche qui est très constructive et proactive quant à la défense de la biodiversité de notre lac.

J’en ai fini sur ce dossier. Agissons en responsabilité et si certains ont encore des questions et des arguments fiables à faire valoir, nous sommes bien entendu disponibles pour les entendre.

Le deuxième dossier que je souhaiterais évoquer est celui de la Maison Conte. Cet immeuble à usage commercial et de services, situé 15 place des Cordeliers, avait servi de mairie annexe lors de la rénovation de la mairie, puis avait abrité le CCAS et le GCSMS Gestes transitoirement jusqu’à l’acquisition de l’aile A de la maison de retraite de Samatan par la commune, puis à nouveau lors des travaux du pôle médico-social.

Depuis 2021, ce bâtiment vétuste et présentant des défauts de conformité était vacant.

Il existait plusieurs options pour la commune : soit ne rien faire et avoir un bâtiment qui se dégrade au fil des ans, devenant ainsi une verrue vacante en plein centre-ville, soit le rénover mais le budget était conséquent et allait obérer la capacité financière de la commune pour d’autres projets, soit le vendre mais ce bâtiment en cœur de village était idéalement situé et stratégique, soit enfin contracter un bail emphytéotique avec un tiers transférant la charge lourde de la rénovation au preneur en contrepartie d’un loyer minime.

C’est ce dernier choix que le conseil municipal a unanimement retenu.

La Caisse d’Epargne était alors en recherche d’un local en cœur de ville, les bureaux actuels à Samatan étant insuffisants. Il était important pour la commune de conserver cet établissement bancaire dont beaucoup d’administrés et d’entreprises étaient clients.

Un bail emphytéotique entre la commune de Samatan et la Caisse d’Epargne a été consenti pour une durée de 35 ans. L’immeuble sera rénové, mis aux normes et transformé en agence bancaire.

Le montant des travaux engagés et financés exclusivement par la Caisse d’Epargne est estimé à 700 000 euros.  La Caisse d’Epargne en outre devra entretenir le bien et faire les grosses réparations pendant toute la durée du bail.

Aux termes du bail, la Caisse d’Epargne devra restituer les lieux en bon état sans aucune compensation par la commune qui deviendra de plein droit propriétaire des constructions rénovées. A la vue du montant estimé des dépenses pour la rénovation (700 000 euros) pris en charge exclusivement par la Caisse d’Epargne, le montant du bail annuel a été fixé à 50 euros. Les travaux de la maison Conte ont commencé à l’automne et la livraison devrait intervenir d’ici fin 2024-début 2025.

Un autre sujet important qui a animé aussi les discussions en 2023 est celui de l’école Yves Chaze.

Le projet de rénovation de cette école, porté par la communauté de communes du Savès, a connu plusieurs rebondissements. Initialement, il était prévu que les travaux débutent à l’été 2023.

Malheureusement ceux-ci ont dû être reportés pour des raisons à la fois règlementaires concernant l’obtention du permis de construire en relation avec l’avis de l’architecte des bâtiments de France, mais aussi pour des raisons financières, le coût des travaux face à l’inflation des prix ayant augmenté et le coût de l’école provisoire étant affecté non pas à la section investissement mais à la section fonctionnement.

Au printemps dernier, nous avons obtenu de l’état 1,3 millions d’euros supplémentaires.

Je tiens à remercier très sincèrement l’Etat pour son engagement fort pour permettre la rénovation de l’école Yves Chaze. Le début des travaux a été reporté à l’été 2024. Le coût total des travaux en section investissement est de 8 414 000 € HT. À présent, le co-financement est passé de 66 % à 78 %, ce qui est exceptionnel pour un tel projet et souligne l’importance s’il le fallait de le mener à son terme.

Un corolaire à ce projet est également l’école provisoire qui sera installée entre le boulodrome et la halle à la volaille. Le boulodrome et la halle à la volaille seront également réquisitionnés pour permettre d’accueillir les enfants dans ces espaces situés près de l’école provisoire pendant environ 2 ans et demi. Des solutions temporaires seront étudiées et proposées pour accueillir les activités associatives qui se déroulaient normalement dans ces deux espaces.

Une contribution financière estimée actuellement à 650 000 euros est également sollicitée par la communauté de communes auprès de la commune de Samatan, afin de cofinancer les coûts liés à l’école provisoire affectée en section de fonctionnement. A cela, il nous sera nécessaire d’ajouter les travaux d’aménagement de l’extérieur de l’école.

Je tiens à saluer le travail particulièrement efficient des services de la communauté de communes mais aussi l’engagement des élus communautaires à mener à bien ce projet, qui est une priorité. Je remercie particulièrement Christian Magnouac, Vice-Président de la communauté de communes en charge des écoles, mais aussi Raymonde Dambielle, Vice-Présidente en charge de la restauration scolaire, et Thierry Bonnefoi, vice-président en charge de la petite enfance, de l’enfance et de la jeunesse pour leur implication. Je rappellerai qu’environ un tiers des enfants du territoire sont scolarisés dans cette école et qu’il est indispensable que ces travaux débutent dans les meilleurs délais.

Un autre point important de notre vie locale en 2023 a été la ré-organisation du marché.

Dès le début de la saison estivale, le marché de plein vent regroupant près de 130 marchands, véritable fleuron de notre commune, ayant subi, suite à la crise covid, des réaménagements dictés par la crise sanitaire, a été réorganisé sur nos espaces publics en le reconcentrant sur des espaces situés entre la place des cordeliers et la mairie et en optimisant sa piétonisation. Ce travail a été co-construit avec la commission des marchés, où siègent des représentants des commerçants non sédentaires. Cela aura demandé un temps de travail conséquent de plusieurs mois à nos placiers et nos services techniques. C’est chose faîte aujourd’hui et la nouvelle implantation semble donner satisfaction au plus grand nombre. Je tiens à saluer le travail de Didier Villate, adjoint au maire en charge des marchés, et aussi de Pierre Long pour la mise en place de cette nouvelle organisation tant attendue. Malheureusement, le marché à la volaille, après avoir été sévèrement impacté tout au long de l’année 2023, a été à nouveau fermé en fin d’année suite aux mesures nationales prises pour lutter contre l’épidémie d’influenza aviaire, interdisant notamment les rassemblements de volailles vivantes. Il est fortement probable qu’il reste à nouveau fermé pendant plusieurs mois. Inversement, le marché au gras a bénéficié d’une très grande affluence avant les fêtes de Noël, la demande dépassant très largement l’offre. Croisons les doigts pour que les mesures vaccinales mises en place contre l’influenza aviaire dans les élevages de palmipèdes gras soient efficientes pour préserver nos élevages de cette maladie mais également notre marché au gras.

Je souhaiterais maintenant parler de la politique municipale en termes de cadre de vie, d’environnement et de travaux réalisés par nos services techniques.

A la fin de l’été, la commune de Samatan a appris qu’elle avait obtenu la seconde fleur au concours villes et villages fleuris. Cette récompense fait rentrer la commune de Samatan dans le cercle restreint des 13 des 460 communes gersoises ayant au moins deux fleurs. Je salue l’engagement de Josette Roudié, adjointe au maire, qui a eu l’initiative de candidater pour cette seconde fleur en demandant une dérogation car nous avions été tout récemment lauréat de la 1ère fleur.

Je félicite aussi nos services techniques et plus particulièrement notre service espaces verts pour tout le travail accompli ayant permis le succès de cette démarche. Ce label est particulièrement exigeant. Ses missions sont de repenser l’entretien et la gestion des espaces verts, d’encourager la végétalisation des espaces publics, d’améliorer la qualité du mobilier urbain et la signalétique, de prioriser le chemin des piétons et l’accessibilité, de préserver les ressources naturelles et la biodiversité, et de développer l’attractivité touristique, résidentielle et commerçante, tout en s’adaptant aux défis actuels et futurs de notre environnement. Le jury régional qui a visité notre commune le 3 août dernier a été sensible à la stratégie globale de l’équipe municipale et au travail accompli pour le bien-être des usagers à travers l’animation culturelle, ou encore la réalisation du Pôle Santé qui valorise le patrimoine bâti existant. Il a pu témoigner de la volonté de la commune de travailler autour des enjeux environnementaux et d’inclure la population lors de concertation pour proposer des espaces conformes aux usages.

A l’occasion de cette cérémonie des vœux, je tiens à féliciter aussi les lauréats de l’édition 2023 du concours « maisons fleuries, arbres et jardins potagers », organisé par la mairie : Georges Lassave  et Gisèle Arseguet (catégorie maison fleurie), Flora Farré (catégorie balcon ou terrasse), Marc et Roxane Pieropan (catégorie commerce), Christiane Carde (catégorie jardin potager), Nicolas et Karine Rondolotto (catégorie arbres) et, enfin, à Andrée Gaudin et aux résidents de l’Ehpad pour les prix d’encouragement.

Merci également aux bénévoles du jury qui ont sillonné pendant une matinée les rues de notre commune et à Josette Roudié qui a été l’élue en charge directe de ce dossier. Je rappellerai que ce concours ne nécessite aucune inscription et récompense les habitants particulièrement méritants en termes de fleurissement de maison ou de balcon, ou de jardins potagers, ou de gestion d’arbres d’exceptions. Ils contribuent ainsi au cadre de vie de notre commune.

Concernant les travaux réalisés par nos services techniques en régie ou par des prestataires extérieurs, je citerai :

Mise aux normes d’accessibilité du cimetière (escalier principal), des sanitaires à côté de la mairie et des sanitaires de la médiathèque (travaux pratiquement terminés)

Consolidation du mur du cimetière (entre le vieux et le neuf)

Création de cavurnes au cimetière

Elagage des cyprès du cimetière

Mise en place de l’irrigation pour les jardins partagés

Création de nouvelles poubelles pour le centre ville (fabrication en interne)

Réfection des parkings situés place du repos et du parking de la poste

Création de places de parking arrêt minute

Création d’un massif au pôle médico-social

Remplacement des plantations allée Jean Cahuzac

Remplacement des plantations autour de l’église

Je salue toute l’équipe des services techniques et son responsable, Julien Idrac, pour tout le travail accompli en 2023, ainsi que les deux élus municipaux plus directement en charge de ces dossiers, Pierre Long, 1er adjoint en charge des services techniques, et Serge Sassier, délégué aux travaux.

Je souhaiterai également évoquer les incivilités qu’ont subis à de multiples reprises nos espaces publics au cours de l’année écoulée. Ce sont nos agents qui ont été mobilisés à chaque fois pour le nettoyage, les réparations ou le remplacement du matériel détruit ou dégradé. Ces véritables actes de délinquance portant atteinte à des biens publics sont inacceptables et la commune n’a pas l’intention de rester inactive pour faire cesser de tels agissements.

Je le dis solennellement : nous déposons plainte systématiquement, et nous demanderons réparation des préjudices causés par toute personne jugée coupable de telles incivilités.

Une des problématiques récurrentes est le dépôt sauvage d’ordures, mais aussi le dépôt d’encombrants sur les plates-formes de collecte des ordures ménagères. Les encombrants doivent être apportés à la déchetterie et en aucun cas déposés avec les ordures ménagères.

Face à cette recrudescence d’incivilités, le SICTOM en charge de la collecte des ordures ménagères et percevant la totalité de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères a décidé unilatéralement au début de l’automne de ne plus entretenir les plates-formes qui relèvent pourtant de sa compétence. J’ai écrit au Président du SICTOM pour lui signifier que les agents municipaux n’étaient pas en charge de l’entretien des plates-formes. Nous avons déjà procédé en urgence au nettoyage de certaines plates-formes pour des raisons d’hygiène et de salubrité, mais je le répète cette mission incombe directement au SICTOM et de nombreux maires du Savès se mobilisent pour permettre le rétablissement rapide d’un service normal.

Toujours concernant les ordures ménagères, à partir du 1er janvier 2024, conformément au droit européen et à la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire de février 2020, il sera obligatoire de trier ses biodéchets.

Ces derniers constituent un tiers des ordures ménagères, et les composter permettra ainsi de brûler moins de poubelles, et donc de dégager moins de CO2.

Nous avons alerté la population à ce sujet dans le bulletin municipal. Si ce tri n’est pas fait, la taxe d’enlèvement des ordures ménagères pourrait être amenée à augmenter de façon significative. Des composteurs individuels sont disponibles auprès du SICTOM. Concernant les composteurs collectifs pour les personnes qui n’ont pas la possibilité de recycler dans leur jardin leur compost, nous avions proposé d’en installer sous réserve que les différents quartiers en fassent la demande notamment pour avoir un référent de ces composteurs dans chaque quartier : un seul quartier a répondu favorablement, celui de la Moutasse.

Une autre problématique sur laquelle la commune est intervenue à nouveau en 2023 est celle des chats errants. La ville a signé au début de l’été une nouvelle convention pour la gestion des populations félines sans propriétaire avec l’association de protection animale, « Le Gang des matous ». Des opérations de régulation, par voie de stérilisation, seront mises en œuvre pour stabiliser la population des chats errants (non identifiés et sans maître).  Les chats obtiennent ainsi le statut de « chat libre », ce qui leur confère une meilleure protection juridique.

Dans le cadre de l’art L211-27 du Code rural, je tiens à préciser que le nourrissage de ces chats libres est autorisé sur les lieux de capture, les lieux devant être laissés dans un parfait état de propreté. A l’exception des chats libres, il est interdit par contre de nourrir des animaux errants sur l’espace public.

Concernant le stationnement, à la demande de commerçants du cœur de ville, le stationnement minute à proximité de certains commerces est désormais effectif. En vous munissant d’un disque, vous disposez ainsi de 20 minutes pour vos achats express en stationnant sur ces places réglementées : place de la Fontaine ; place des Halles ; place des Cordeliers et boulevard des Castres. Ce stationnement minute permet une rotation plus rapide des places disponibles à proximité des commerces, permettant un meilleur accès à ces commerces et un temps plus court pour se garer.

Un autre dossier important est celui du village vacances de Samatan

Notre village vacances fait l’objet d’une délégation de service public et le délégataire actuel est Miléade. Le renouvellement de la DSP doit être effectué. En 2023, la consultation a été infructueuse, aucune entreprise y compris Miléade ne candidatant. Ce renouvellement avait inclus la rénovation d’une partie du villages vacances ainsi qu’une extension qui apparaissait nécessaire en termes de potentiel de développement touristique.

Le coût de cet investissement avait été chiffré à 3 M d’euros, une somme importante, qui ne pouvait être mobilisée par la commune sous le mandat actuel à la vue des autres investissements engagés.

Cet investissement avait été mis à la charge du futur délégataire en précisant que la commune apporterait un fond de concours et que des cofinancements seraient recherchés.

Face à l’infructuosité de cette consultation, un avenant a été proposé au délégataire actuel pour une durée d’un an et une nouvelle consultation sera lancée en 2024. Il sera nécessaire à cette occasion de s’interroger sur un nouvel modèle de développement de notre village vacances afin qu’il puisse répondre aux attentes du territoire en termes de développement durable mais aussi permettre un modèle économique viable.

Je souhaiterai maintenant évoquer la problématique des risques éventuels sur notre commune, liés au réchauffement climatique. Comme vous avez pu le réaliser, certaines régions de France entre autres ont été confrontées à des épisodes de sécheresse extrêmement graves ou inversement à des précipitations massives sur des périodes limitées.

C’est la situation que vivent malheureusement en ce moment de nombreux foyers dans les Hauts de France et nous ne sommes pas à l’abri de vivre une telle situation.

Concernant cette alternance de périodes sèches et au contraire très humides, le risque de retrait-gonglement des argiles est clairement majoré sur nos territoires.

La commune de Samatan comme l’ensemble des communes du Savès qui en avaient fait la demande n’ont pas été reconnus en état de catastrophe naturelle pour la sécheresse en 2022 alors que plusieurs habitations avaient été endommagées présentant des fissures importantes de façade notamment.

En l’absence de cette reconnaissance, les réparations du bâti ne sont pas prises en charge par les assurances. Nous avons interpellé les services de l’état et nous avons été reçus le 29 décembre avec plusieurs maires et élus à la Préfecture. Nous ne comprenons pas en effet, alors que l’été 2022 a été considéré comme l’un des plus chauds de notre histoire, que cet état de catastrophe naturelle n’ait pas été retenu pour nos communes. Quelques éléments méthodologiques nous ont été fournis mais force est de constater que ces éléments très techniques risquent de conduire à la même décision de non reconnaissance pour les années qui viennent. Nous allons donc continuer à nous mobiliser avec d’autres maires pour sensibiliser les pouvoirs publics aux dégradations causées par ce phénomène de retrait-gonflement des argiles tant sur les maisons d’habitations que sur les bâtiments publics. Nous vous tiendrons informés de l’évolution de ce dossier.

Toujours en lien avec la sécheresse, il est important que nous nous penchions sur la problématique de l’apport en eau dont la ressource surtout pour le Gers n’est pas inépuisable.

Je rappellerai également le risque d’incendie qui est majoré en cas de sécheresse persistante. Nous avons eu à déplorer cet été sur notre commune malheureusement l’incendie et la destruction d’un bâtiment agricole stockant de la paille.

Concernant les inondations, les élus municipaux ont participé en 2023 à un exercice d’activation du plan communal de sauvegarde face à une inondation. Concernant ce risque, il est important de pouvoir nous préparer à toute éventualité. En 2024, nous reviendrons vers les riverains du cœur de ville directement concernés afin d’envisager collectivement les mesures de prévention et de gestion de crise à mettre en œuvre pour sécuriser les personnes et les biens si une telle inondation survenait.

Un corolaire au réchauffement de notre climat sur Samatan a été aussi la pullulation incroyable de moustiques sur certains secteurs de notre commune, empêchant même certains de nos habitants de pouvoir dîner ou déjeuner sur leur terrasse. Indépendamment du côté désagréable lié aux piqûres de ces insectes, Didier Villate a pris l’attache de l’Agence Régionale de Santé pour envisager les mesures afin de lutter contre les moustiques, vecteur potentiel de nouvelles maladies, jusqu’alors rencontrées uniquement en zone tropicale.

Des informations vous seront également communiquées sur ce point.

Au-delà de ces dossiers lourds et complexes pour notre commune, l’année 2023 a permis de poursuivre l’amélioration de nos services publics locaux offerts à la population. Je tiens à remercier tous nos agents administratifs qui vous accueillent en mairie ainsi que ceux de France Service pour beaucoup de vos démarches au quotidien. Leur travail est exigeant et pas toujours facile.

Je voudrai aujourd’hui mettre en exergue le nouveau site internet de la commune ainsi que le service des titres d’identité sécurisés.

En janvier a été lancé le nouveau site internet, un outil de communication essentiel, avec de nouvelles fonctionnalités que je vous encourage à utiliser, comme :

  • le traitement plus rapide de vos demandes de titres (carte d’identité et passeport) avec une prise de rendez-vous en ligne.
  • la possibilité de télécharger de chez soi et de remplir ses demandes de : copie d’acte d’état civil, duplicata livret de famille, baptême civil, etc. Ou encore consulter toutes les modalités propres aux élections.
  • un gain de temps accru pour les démarches urbanisme : consultation du Plan local d’urbanisme, demande d’autorisation, travaux…
  • la demande d’emplacement pour le marché plein vent, les horaires des marchés au gras et à la volaille, les mercuriales.
  • Un annuaire des associations et des outils pour celles-ci : une charte et un formulaire de demande de subvention.

Nous avons également amélioré au cours de l’année 2023 le traitement des demandes de cartes nationales d’identité et de passeport. Vous le saviez, à l’échelle nationale, les temps d’attente étaient très longs. Sachez qu’entre début septembre 2022 et fin septembre 2023, notre service en charge des titres a émis chaque mois entre 168 et 278 cartes nationale d’identité et passeports par mois, soit un total de 3075 titres, dont 375 concernant les seuls habitants de Samatan. Ce service est ouvert à tous les habitants du Savès et même d’au-delà. Cependant, soyez vigilants à vous y prendre suffisamment tôt, plusieurs mois à l’avance. Encore trop souvent, des personnes nous demandent en urgence le renouvellement de leur pièce d’identité une dizaine de jours au plus avant leur départ en voyage. Notre équipe du secrétariat fait son maximum mais à l’impossible, nul n’est tenu.

Si nous devions retenir des faits marquants positifs sur notre commune en 2023, c’est certainement la culture et le sport qu’il faudrait mettre à l’honneur, et tous les acteurs municipaux et associatifs qui y ont contribué.

En 2023, la programmation culturelle de la mairie Samatan sous la direction de Gwenaël Prudhomme a connu un développement important se traduisant par de nombreuses manifestations au sein de notre espace culturel Guy Bordes.

Elle est le résultat de la mise en place d’une véritable politique culturelle visant à donner à notre commune un rayonnement au moins départemental. Je tiens aussi à saluer l’engagement de Josette Roudié, adjointe en charge de la culture et de l’environnement, extrêmement présente sur toutes ces manifestations et soutien de cette politique auprès des élus municipaux. Je remercie aussi la maison des écritures de Lombez et la municipalité de Lombez, notamment Marie-Thérèse Caille pour la collaboration active établie entre nos deux communes pour développer la culture dans le territoire du Savès.

Voici un résumé de l’année culturelle écoulée au sein de la médiathèque et de la salle Jean-claude Brialy :

Janvier 2023 : lancement de la saison culturelle de Samatan avec le spectacle Dans la boucle de Carré Blanc Cie qui a fait salle comble.

Du 18 au 25 mars 2023 : la Semaine Verte avec de nombreux évènements croisant arts (expositions, spectacles, rencontres d’auteurs), développement durable et ruralité

Avril 2023 : exposition Mario. Une odyssée du numérique faisant dialoguer pop-culture, lecture publique et cinéma.

En mai 2023 : la lecture performance de Violaine Bérot dans la médiathèque après une semaine de résidence sur site

En juin : la présentation de l’oeuvre de Jean-Patric Magnoac Passage, réalisation monumentale de l’artiste samatanais

Cet été : la collaboration entre Samatan et Lombez pour soutenir la création contemporaine sous toutes ses formes avec l’exposition Assemblages Assemblés de Jean Vidal et la résidence Fiction samatanaise d’Anais Docteur

En septembre : nous avons eu la joie d’accueillir l’exposition William Einstein : une vie d’artiste à la qualité et valeur artistique exceptionnelle.

En octobre : la balade artistique à vélo Carri’olé entre Samatan et l’Isle Jourdain.

En novembre : la Nuit du Cirque avec la sortie de résidence du spectacle Liens du collectif Tarabiscoté.

En décembre : Samatan a été le temps d’une journée la capitale culturelle des départements du Gers et des Hautes-Pyrénées, accueillant le plateau des équipes artistiques de ces deux départements limitrophes avec plus de 150 professionnels du spectacle vivant.

De nombreux spectacles ont pu faire l’objet de partenariats étroits et je remercie la DRAC, l’ADDA 32, Culture Portes de Gascogne, et aussi la maison des écritures.

En janvier 2023, la ville a également lancé l’expérimentation d’un bonus incitatif « mobilité douce ». Le principe est simple : une réduction de 1 € sur le prix du billet sera appliquée aux spectateurs déclarant venir à la représentation à vélo, covoiturage, à pied… Cette expérimentation part du constat que 85 % des émissions carbone d’un spectacle vivant proviennent du déplacement des spectateurs. Par la culture, la commune agit aussi pour l’environnement.

En dehors de la programmation municipale, je tiens à saluer aussi l’ensemble des associations évènementielles de notre commune qui, à travers des manifestations populaires très fréquentées, souvent gratuites ou facilement accessibles, contribuent à la notoriété de Samatan, mais aussi au liant social entre tous nos habitants :la foire agricole de Samatan, la  semaine verte, le char de Pâques, le festival de théâtre d’été, la fête locale, le festival des orgues, Sam’Africa, l’American Classic Day, Galop’Age organisé par le centre hospitaliers Lombez Samatan, le Savès Game show organisé par les jeunes et Gascogn’Atable. Cette année au printemps, la halle au gras a également accueilli une exposition féline internationale à l’initiative de Didier Villate. Tous ces évènements organisés en partenariat avec la mairie ont été une réussite. Je remercie nos services techniques très souvent solliciter pour aider les bénévoles dans la mise en place de ces manifestations.

Je ferai une mention spéciale pour 2023 au comité des fêtes de Samatan, organisant les traditionnels bals toute l’année, mais qui a su donner une nouvelle impulsion à ses activités, en proposant des soirées pour les jeunes du territoire, en poursuivant la dynamique impulsée en 2022 avec le renouveau de notre fête locale et en organisant le premier réveillon du nouvel an sur notre commune depuis 23 ans.  Merci à Cédric Castel, le nouveau Président et son équipe, d’avoir pris le relais de Maryliss Vidal et du bureau précédent pour poursuive cette belle aventure.

Je n’oublie pas non plus les guinguettes de l’été où les associations locales qui le souhaitent peuvent animer des soirées au lac pendant la saison estivale, le bâtiment de la guinguette leur étant mis à disposition gracieusement par la mairie.

Je salue aussi les manifestations organisées par la commune, à savoir Samatan fête l’été, les soirées gourmandes et Samatan fête Noël et je tiens à remercier les élus en charge de leur organisation, notamment Marlène Grébil, Josette Roudié et Pierre Long. Je salue aussi la Communauté de communes du Savès pour avoir organisé cet automne une semaine de la parentalité et les deuxièmes rencontres de l’emploi et de l’entreprenariat sur notre commune.

Le dimanche 22 octobre, Danse country en Savès a organisé un événement de danse non-stop à l’occasion d’Octobre rose, mois de sensibilisation au dépistage du cancer du sein. Merci à cette association de s’être mobilisée ainsi pour cette cause nationale.

Je salue également la création du groupe vocal Aquiu composé de huit chanteurs et interprétant des chants gascons. Ils nous ont fait à la fois le plaisir et l’honneur d’animer certaines manifestations à Samatan, mais aussi dans d’autres communes du Savès et au-delà. Ce nouveau groupe vocal vient renforcer le caractère bien vivant de la culture gasconne à Samatan.

Enfin, je tiens à citer un autre acteur important de notre commune, la librairie la buissonière, qui, par les animations qu’elle propose, joue un rôle important dans notre vie locale.

Je souhaiterai également profiter de cette cérémonie des vœux pour remercier les anciens combattants et porte-drapeaux, et l’ensemble des personnes, enseignants, élèves, parents, citoyens, sapeurs-pompiers, gendarmes, secouristes, chorales, harmonie, et bien entendu élus, qui participent à nos cérémonies commémoratives tout au long de l’année avec comme points d’orgue celles du 8 mai et du 11 novembre qui rassemblent plus de 200 personnes. Lors de ces temps mémoriels, c’est une fierté toute particulière pour notre commune d’avoir une telle participation et je tiens à vous préciser qu’une telle mobilisation est rare dans de nombreuses communes.

Je remercie la FNACA Lombez-Samatan, son bureau et tout particulièrement son Président, Monsieur Falzon, pour la parfaite organisation et tenue de ces commémorations. En 2023, la commune a également financé le nouveau drapeau de la section locale de la FNACA. A noter que cette année, à l’occasion de la fête nationale, un piquet d’honneur du 5èmerégiment d’hélicoptère de combat de Pau a honoré de sa présence notre cérémonie républicaine locale. Je rappelle par la même occasion que nous avons désigné un référent élu pour la défense, à savoir Christophe Vasseur, conseiller municipal.

Après la culture, évoquons la vie sportive à Samatan en 2023.

L’évènement qui aura marqué certainement sur le plan sportif la commune de Samatan est la Maxi-Verte.

Je tiens à remercier l’ensemble des bénévoles qui se sont mobilisés ainsi que la roue libre samatanaise, le cyclosport Lombez Samatan, le comité départemental de cyclotourisme, les services techniques de la commune, les villes et les clubs de Gimont, Rieumes et Simorre, de nombreux villages du Savès, notamment ceux qui ont accueilli les ravitaillements, et le conseil départemental du Gers et la Région Occitanie pour avoir fait de cet évènement national de la FF Vélo une réussite collective.

J’exprime ici toute la reconnaissance de la municipalité en particulier à Stéphane Laveran et Emmanuel Pujol, élus qui ont porté ce projet à bout de bras sur plusieurs années, ainsi qu’à Rym Ghozeli et Antony Lassave pour avoir géré techniquement l’organisation.

A travers ce projet, le potentiel VTT de nos territoires a été mis en exergue et Samatan a démontré encore une fois son implication dans la pratique du vélo sous toute ses formes, après avoir été ville départ du Tour de France en 2012, et de la Ronde de l’Izard en 2017 ; ou encore ville d’arrivée de la Route du Sud en 2011, sans oublier une étape de la Semaine européenne de cyclotourisme en 2016.

Samatan est une ville agissant par et pour le vélo depuis de nombreuses années. Il est probable qu’à l’automne 2024 nous soyons ville départ à nouveau de la ronde de l’isard, course de l’union cycliste internationale la plus renommée pour les espoirs U23.

Je félicite également l’ensemble de nos clubs sportifs pour leur engagement, leur participation à notre vie locale et leurs résultats départementaux, régionaux ou encore nationaux, avec une mention spéciale entre autres pour le Rugby, le tennis, le hand-ball ou encore le tir à l’arc. La liste des titres et récompenses obtenues serait trop longue à énumérer.

Je voudrais également citer deux Samatanais très discrets et très humbles pour leur exploit sportif individuel en 2023 : il s’agit d’Anthony Lassave et de Martial Voirin. Ils ont été tous les deux finishers d’un ironman, c’est-à-dire une épreuve consistant à enchaîner 3.8 km de nage en eau libre, 180 km de vélo, et pour conclure le tout, un marathon, c’est-à-dire 42,125 km de course à pied. Ce sont des citoyens ordinaires que l’on croise tous les jours ou presque mais qui ont porté haut les couleurs de notre commune à travers cet exploit individuel.

Toutes nos félicitations aux sportives et sportifs qui en 2023 ont mis Samatan, Lombez et le Savès à l’honneur. Je leur souhaite une très belle saison 2023-2024.

Sur la saison 2022-2023, nous avons eu également la chance de voir la création de deux nouvelles associations sportives :

le Cyclosport Lombez Samatan, club cyclosportif qui a obtenu des résultats très probants dès la première saison et généré une belle dynamique locale, et le Twirling bâton Samatanais, proposant une activité se rapprochant, avec l’usage d’un bâton, de la gymnastique rythmique.

Je tiens à rappeler que la commune de Samatan soutient les associations culturelles, sportives et autres, notamment à travers une aide directe sous forme de subventions financières, mais aussi des aides indirectes à travers la mise à disposition des salles ou la mobilisation de nos services techniques.

Cette relation commune-association est essentielle pour notre vivre ensemble mais doit reposer sur un pacte fort de co-responsabilité afin de justifier les moyens alloués par la commune aux associations qui en font la demande. Je rappellerai aussi par la même occasion que certaines associations particulièrement responsables et dynamiques s’assument aussi financièrement sans aucune subvention communale. Le plus important est que la commune soit présente pour aider les associations qui en ont besoin en cas de difficultés.

Concernant l’avenir et les projets de la commune, nous avons aussi agi en 2023 à travers la signature du contrat Bourg-centre avec la Région Occitanie.

Comme pour le dispositif national Petites villes de demain, Lombez et Samatan portent une candidature commune au Contrat Bourg-centre de la Région Occitanie.

Je salue cette candidature commune et remercie Jean-Pierre Cot, Maire de Lombez et son conseil municipal, pour cette volonté clairement affichée de travailler conjointement et collégialement pour l’avenir de nos deux communes à travers une réflexion concertée et efficiente de nos projets d’investissement et de services. C’est ce travail étroit entre nos deux communes mais aussi avec l’ensemble des villages du Savès qui fait que nous continuons à avancer malgré les obstacles de la conjoncture.

Le contrat Bourg-centre vise à renforcer l’attractivité des bourgs et petites villes rurales en valorisant notamment leur cadre de vie, l’habitat, leur patrimoine naturel, à renforcer leurs fonctions de centralité par le développement d’une offre de services de qualité capables de répondre aux attentes des populations existantes et futures, et à soutenir le développement économique de ces communes et de leur bassin de vie.

Pour Samatan, outre les perspectives de développement, des actions déjà programmées donnent un aperçu du Samatan de demain, après la rénovation de l’école Yves Chaze :

aménagement des abords de la future entrée de l’école Yves Chaze, végétalisation du centre-bourg, schéma directeur de gestion des eaux pluviales, équipement des toitures publiques de Samatan d’énergies renouvelables, fin de la mise en accessibilité des bâtiments communaux, rénovation de l’immeuble du 3, rue du Chanoine Dieuzaide et première tranche du projet de pôle sportif.

Concernant ce pôle sportif, la faisabilité technique et financière de la mise en conformité des tribunes du stade et de l’enbut, ainsi que la réhabilitation des courts de tennis et la création de terrain de padels, sport de raquette très en vogue actuellement seront étudiés en2024 et nous ferons le maximum pour initier et conclure ces projets dans la mandature actuelle, même si la priorité essentielle pour notre commune sera le soutien à la rénovation de l’école Yves Chaze.

J’en arrive aux termes de mon propos. Je vous remercie pour votre attention. Cet exposé était long, mais il était nécessaire de vous rendre compte de l’année écoulée. Je renouvelle mes remerciements et ma reconnaissance à l’ensemble des adjoints et conseillers municipaux pour leur engagement et leur action.

Je remercie également les élus communautaires qui agissent ensemble pour le Savès face à des enjeux et défis toujours plus grands. Je n’oublie pas les élus départementaux et régionaux, ainsi que nos parlementaires qui restent à notre écoute.

Je salue enfin le travail réalisé par nos services administratifs, nos services techniques et notre service culturel.

En 2024, nous aurons à cœur de continuer à agir ensemble pour Samatan avec responsabilité en arbitrant au mieux les choix dans l’intérêt de la population et en fonction de nos contraintes budgétaires.

Nous sommes déterminés à faire avancer les projets et nous vous remercions pour votre confiance.

Très bonne année à tous.

[same_category category=38][/same_category]
26 décembre 2023 | MODIFICATION D’UNE ANTENNE RELAIS ORANGE

MODIFICATION D’UNE ANTENNE RELAIS ORANGE

Dans le cadre du projet de modification de l’antenne du relais Orange « Chemin de Mons », en vue d’améliorer le réseau de téléphonie mobile, un dossier d’information est disponible ci-dessous :

https://www.samatan-gers.com/wp-content/uploads/2023/12/Modification-antenne-relais-samatan-261223.pdf

Ce dossier est consultable en mairie.

[same_category category=38][/same_category]
19 décembre 2023 | Conseil municipal : signalétique culturelle, DSP, refonte de la plage…
culture équipement culturel samatan mediatheque

Conseil municipal : signalétique culturelle, DSP, refonte de la plage…

Retour sur les principaux dossiers du conseil municipal qui s’est tenu lundi 18 décembre, en mairie.

Culture – bilan de la saison 2023

Le maire, Hervé Lefebvre, a salué les efforts entrepris par l’équipe culturelle de la ville pour le dynamisme de la commune. « Nous avions auparavant une salle de spectacle que nous ne gérions pas, sans lisibilité. Il aura fallu attendre quatre mandats pour faire vivre cet espace à l’échelle départementale. Désormais, nous sommes éligibles à des aides et à des partenariats avec des acteurs qui viennent en soutien de notre équipement. »

Culture – Une nouvelle signalétique en vue au sein de l’Espace Guy Bordes.

En 2025, l’Espace Guy Bordes soufflera ses 20 bougies. Cela peut paraître jeune mais, pour un tel équipement, un lifting s’impose ; notamment la refonte de la signalétique.

Suite à des ateliers de co-construction et l’appui d’une agence de communication, et partant de constats actuels, plusieurs pistes ont été présentées aux élus pour revigorer le lieu : ajouter de la couleur et des formes organiques à l’intérieur, rendre de l’unité à l’ensemble des bâtiments (médiathèque et salle de spectacle), planches de gommettes pour l’expression, affichage bilingue (français/occitan), signalétique identifiable à l’extérieur, connexion de l’Espace à l’ensemble urbain par un marquage au sol, et consolidation du lieu de convivialité (coin café/thé).

Adoption de l’avenant au contrat DSP pour la gestion du village vacances.

Suite à une procédure infructueuse de mise en concurrence pour le renouvellement de la Délégation de service public (DSP), il a été voté un avenant pour proroger le contrat de DSP actuelle avec l’opérateur Miléade.

Questions diverses – Proposition des abords du lac avant la saison estivale.

L’adjointe aux finances, Marlène Grebil, a présenté au conseil quelques pistes pour redynamiser la plage de la base de loisirs. Outre la suppression déjà effectuée des grillages, il est envisagé d’enlever le sable pour le remplacer par un gazon, d’ôter le banc délabré, de masquer le grillage du lac par une végétalisation, de retravailler le muret et d’enlever le tobogan. Le conseiller Christophe Vasseur a suggéré pour l’avenir l’installation d’une structure en bois pour accueillir une scène et des petits gradins.

Questions diverses – entretien des sites d’apports volontaires

Le maire a une nouvelle réitéré son souhait de voir le Sictom entretenir les aires d’apports volontaires des déchets ménagers. « Il n’est pas normal que nos agents municipaux effectuent ce nettoyage. » Il est envisagé de mobiliser les élus des autres communes du Savès pour mener une action groupée contre le Sictom afin d’obliger le syndicat à gérer correctement les sites dont il a la responsabilité.

[same_category category=38][/same_category]